La SADC tient à rappeler la protection qu’elle offre aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif

OTTAWA - 1er décembre 2017 - La campagne de charité en milieu de travail 2017 du gouvernement canadien tirant à sa fin, la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC) tient à rappeler aux organismes de bienfaisance et aux organismes sans but lucratif qu’il est dans leur intérêt de se renseigner sur le plafond et les modalités de l’assurance-dépôts.

La SADC protège les dépôts assurables détenus par ses institutions membres en cas de faillite de l’une d’entre elles. La protection est de 100 000 $ (principal et intérêts courus) par déposant, par catégorie d’assurance-dépôts (il y en a 7). Il est rare qu’une institution financière fasse faillite, au Canada, mais c’est déjà arrivé : 43 institutions membres ont fait faillite depuis la création de la SADC en 1967. Aucune des personnes touchées n’a perdu un seul dollar de ses dépôts assurés par la SADC.

« Les organismes de bienfaisance et sans but lucratif recueillent de l’argent pour venir en aide aux gens à travers le pays, de dire Michèle Bourque, présidente et première dirigeante de la SADC. Il est important, quand ils déposent cet argent, qu’ils sachent ce que la SADC protège. Cela leur permet de prendre des décisions éclairées pour protéger ces fonds. »

Pour savoir si les dons qu’ils ont recueillis et déposés à une institution membre seraient en sécurité en cas de faillite de cette dernière, les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif peuvent demander à voir comment s’appliquent les modalités et le plafond d’assurance-dépôts auprès de leur institution (membre de la SADC) ou d’un professionnel de la finance.

Les employés de la SADC participent à la campagne de financement de Centraide, aux côtés d’autres sociétés d’État, de ministères et d’agences gouvernementales, dans le cadre de la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC).

La SADC est une société d’État fédérale établie en 1967 pour protéger les épargnes des Canadiens. En protégeant plus de 770 milliards de dépôts, elle contribue à la stabilité du système financier. À titre d’autorité de règlement, elle est responsable de régler la faillite de ses institutions membres, les petites comme les grandes. Sont membres de la SADC des banques, des coopératives de crédit fédérales, des sociétés de prêt et de fiducie ainsi que des associations régies par la Loi sur les associations coopératives de crédit qui acceptent des dépôts. La SADC finance ses activités avec les primes que lui versent ses institutions membres. Elle ne reçoit pas de fonds publics.

 

- 30 -

 

Renseignements :
Brad Evenson
Directeur, Communications et Affaires publiques
Tél. : 613-943-4395
Courriel : media@sadc.ca